Réforme du droit du travail : 2 mesures à retenir

Le gouvernement d’Edouard Philippe a présenté jeudi 30 août le contenu des ordonnances visant à réformer le code du travail. Mesure phare du programme du candidat Emmanuel Macron, cette réforme a pour objectif principal de simplifier le code du travail et fluidifier le marché de l’emploi.

Le Premier ministre et Muriel Pénicaud
Le Premier ministre et Muriel Pénicaud

Parmi les 160 pages produites par le ministère du travail, au moins deux mesures sont susceptibles d’intéresser entrepreneurs et salariés du web. Elles concernent le télétravail et le CDI de chantier.

Vers une extension du CDI de chantier ?

Le CDI chantier permet d’embaucher un salarié pour une durée inconnue, équivalente à la durée du projet pour lequel il a été recruté. Réservé exclusivement au BTP, son usage pourra être étendu à d’autres secteurs d’activité en cas d’accord de branche. Le Syntec n’a pour le moment pas exprimé d’avis sur le sujet mais a plutôt bien accueilli le texte dans son ensemble.

A n’en pas douter ce nouveau type de contrat pourrait présenter un intérêt manifeste pour les acteurs du secteur informatique. Que ce soit dans le développement de logiciels, d’applications ou encore de sites internet. La plupart des entreprises y sont en effet organisées en mode « projet ». Aussi, la perspective de pouvoir embaucher « temporairement » un développeur, un ingénieur ou un créatif à la signature d’un projet exceptionnel dans sa dimension paraît plutôt réjouissante. Revers de la médaille, cela pourrait avoir des conséquences négatives sur l’activité de certaines SSII et autres cabinets de placement. Voire sur les profils freelance ou encore autoentrepreneurs.

La généralisation du télétravail.

Relativement populaire dans les métiers du web, le télétravail pourrait bien exploser avec la réforme. En effet, ce ne sera désormais plus au salarié de démontrer à l’employeur qu’il peut travailler depuis chez lui,. Mais à l’employeur de démontrer que c’est impossible. Une sorte d’inversion de la charge de la preuve qui sera nécessairement bénéfique pour le salarié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *