La vente de liens, nouvel eldorado de la presse ?

Se positionner dans Google grâce au SEO

Dans l’art difficile du référencement internet, l’acquisition de liens entrants ou « backlink » reste en 2018 le levier le plus rentable et le plus efficace. Toutefois, la pratique a largement évoluée au fil du temps. En s’adaptant notamment aux différentes évolutions de algorithme de Google qui condamne toujours officiellement cette pratique pourtant très répandue. Voire incontournable de l’avis de la plupart des spécialistes du « SEO ».

Il ne s’agit donc plus d’obtenir des liens à tout prix mais de cibler avec précision et précaution, les « spots » où l’on viendra plus ou moins discrètement apposer le lien choisi.

Les enjeux du référencement naturel sont énormes et la plupart des éditeurs y consacrent aujourd’hui des budgets colossaux mensuellement. Jusqu’à plusieurs dizaine de milliers d’euros pour les gros acteurs. Des budgets souvent dépensés au détriment d’autres budgets publicitaires, comme l’achat de traffic ou la publicité en ligne plus traditionnelle. Un transfert des investissements qui n’a semble-t-il pas échappé à la presse française. En effet, rare sont aujourd’hui les médias en ligne n’ayant pas cédé aux sirènes des imposants budgets des e-commerçants, assureurs, et aux autres prêt à dépenser jusqu’à plusieurs centaines d’euros pour un lien internet bien placé au sein d’un article.

Dans le sillage de cette nouvelle pratique en fort développement et peu à peu intégrée directement au sein des régies média traditionnelles sont apparues de nouvelles plateforme spécialisées. Chargées de la mise en relation des éditeurs et des annonceurs ces régies d’un nouveau genre vous propose des offres clés en main où est possible ou presque. Commande de liens sur des sujets précis, rédaction d’articles à la demande, voire campagne de « netlinking » longue durée. Citons notamment Soumettre, NextLevel ou encore VipSEO